Choucroute/Mastic/Acétone

Choucroûte

Il s'agit d'un mélange filandreux dont l'aspect rappelle celui de la choucroûte, sans les saucisses et les pommes de terre, d'où son nom

Elle est constituée de résine polyester, de fibre de verre et d'un épaississant: le dolomi. L'avantage de la choucroûte sur le mélange: aérosil+résine, réside dans sa solidité due aux fibres qu'elle contient. Elle est assez peu utilisée dans les opérations de moulage proprement dit, mais plutôt dans les assemblages et pour les fixations d'inserts métalliques. La choucroûte qui se trouve dans le commerce contient pour 1kg: 500g de dolomi, 450g de résine et 50g de fibre. Le dolomi est une poudre blanche semblable au talc ( à ne pas confondre avec l'aérosil qui est bien plus léger ). Les fibres contenues dans la choucroûte mesurent environ 5mm, si elles étaient plus longues, le mélange deviendrait inutilisable. Si l'on utilise peu de choucroûte il est intéresssant de la fabriquer soit même au fur et à mesure des besoins ( problème de conservation ). Il suffit pour cela de couper du mat de verre en carré de 5mm de côté et le mélanger au dolomi et à la résine. On peut ainsi faire varier les % suivant les besoins: augmenter le dolomi, épaissit le mélange et augmenter les fibres accroît la résistance.

Mastic polyester

Les mastic polyester sont sutout emploés en carrosserie pour rattraper les déformations des tôles. On les trouvent dans le commerce sous les marques Sintofer, Cosmofer, Valofer....Ils se présentent comme une pâte épaisse de couleur blanche ou grise. Ils sont accompagnés d'un tube de durcisseur en pâte colorée en rouge le plus souvent, afin de contrôler l'homogénéité du mélange. Après mélange des deux composants la mise en place doit être faite très rapidement, la prise commenceau bout de cinq minutes, suivant les dosages et les différentes marques. De 15 à 30 minutes après, le mastic est suffisamment dur pour être poncé. Grâce à cette rapidité de mise en oeuvre les mastics polyester sont utilisés par les modélistes pour de nombreux travaux tant à l'atelier que sur le terrain.

Que ce soit dans les moulages ou pour les réparations, le mastic est essentiellement utilisés pour boucher les trous provoqués par d'éventuelles bulles d'air, ainsi que pour réparer des déteriorations subies par le moule au fil des démoulages et même les chocs sur une coque.

Le mécanisme de durcissement des mastic polyester est différent de celui des résines polyester, il est donc conseiller d'intégrer des mastic dans une fabrication ( l'hadhérence mastic/résine étant nettement inférieure à l'adhérence résine/résine ). On ne doit pas non plus utiliser les accélérateurs et catalyseurs destinés aux résines dans les préparation des mastics.

Acétone

L'acétone est un solvant bien connu, elle est extrêmement volatile et inflammable, mais elle n'est pas toxique et convient parfaitement au nettoyage des objets ayant été en contact avec la résine polyester( pinceau, pistolet, ciseau ..... )  ainsi que pour les mains. Le nettoyage à l'acétone doit avoir lieu avant polymérisation du polyester. De plus l'acétone étant miscible à l'eau, il est très facile de rincer à l'eau tiède savonneuse les pinceaux après leur nettoyage à l'acétone avant séchage. Les seules précautions à prendre consistent à ne pas fumer au-dessus d'un bocal d'acétone et de fermer hermétiquement celui-ci après utilisation. 

 

 

Commentaires (1)

1. Gregory Werner 2008-02-23

Je vouslais faire un commentaire suite a votre remarque sur l'acetone qui est " pas toxique " . l'acetone est hautement toxique a respirer justement a cause de sa volatilité et il a étét remplacé au niveau des solvants pour vernis a ongle a cause de ses dangers: voir toxicité ci-dessous :

Facilement inflammable. Provoque de troubles vagodépresseurs pouvant aller jusqu'au coma.

2. Informations toxicologiques

Toxicité aigue : DL50 ( voie orale , rat ) : 5800 mg/kg

En cas d'inhalation de vapeurs : irritation des muqueuses. A forte dose : céphalées, salivation, nausées, vomissements, vertige, narcose. Possibilité de coma.
En cas de contact avec les yeux : danger d'opacification de la cornée
En cas d'ingestion : troubles gastro-intestinaux céphalées, salivation, nausées, vomissements, vertige, narcose, coma.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau