VICTOIRE D'ERIC TABARLY

Dimanche, à la Cité de la voile, à Lorient, qui porte son nom, seront célébrés les 50 ans de la victoire d'Éric Tabarly dans la transat anglaise de 1964. Un exploit retentissant qui l'a fait entrer dans la légende et a lancé la plaisance à la française.

 Voile il y 15 ans disparaissait eric tabarly

Le 23 mai 1964, les spectateurs embarqués ou massés sur les collines de Plymouth sont éberlués en voyant un jeune « frenchie » envoyer seul son spinnaker orange et noir de 82 m², sur un élégant voilier noir, frappé du numéro 14. À la barre de Pen Duick II, Éric Tabarly, 33 ans, jeune enseigne de vaisseau, affiche ses ambitions dans cette deuxième édition de la transat anglaise, dont le grand favori est Sir Francis Chichester et son Gipsy Moth III. En moins de 28 jours - 629 heures et 58 minutes pour être précis, il traverse l’Atlantique et rejoint les côtes américaines de Newport. Avec son bateau présenté comme un ovni (une coque légère en contre-plaqué de 13,60 m pour un déplacement léger), il pulvérise la performance de l’Anglais Francis Chichester, le premier à avoir gagné cette course en solitaire en 1960. 

 

En France à cette époque, la course au large est une discipline méconnue. Contrairement à la Grande-Bretagne, ce n’est pas un sport national. La plaisance y est balbutiante. Les ports ne sont pas adaptés, les bateaux sont chers. Eric Tabarly, malgré lui, sans en avoir la prétention ni même l’ambition, va défricher la discipline. Sa victoire, sacralisée par la presse parisienne, va donner des envies de grand large aux Français. Ses innovations, permises grâce au chantier Costantini de la Trinité-sur-Mer et à la voilerie Tonnerre, à Lorient, vont révolutionner la plaisance. L’homme (et ses bateaux) va devenir une légende populaire et inspirer, dans son sillon, de nombreux marins. Beaucoup, aujourd’hui, se revendiquent de son héritage. En 48 ans de Transat anglaise (1948 – 2008), seuls un Anglais (1968) et un Américain (1980) parviendront à arracher la victoire aux petits « frenchies ». Peyron, Poupon, Desjoyeaux et les autres n’ont pas oublié par qui tout a commencé… Rendez-vous donc ce dimanche à la Cité de La Voile Eric Tabarly à Lorient pour rendre hommage à ce grand homme.

Le programme :

- Sur l'eau:
Entre 15 h et 16 h, rassemblement autour de la flotte des cinq Pen Duick entre Groix et Lorient, salués par un Atlantique II de la BAN Lann-Bihoué. Les plaisanciers sont invités à rejoindre cette flotte qui convergera vers la Cité de la voile.
- À terre:
Sur le parvis de la Cité de la voile diffusion des images en direct sur écran géant. Commentaires de Serge Herbin avec d'anciens équipiers d'Éric Tabarly et des grands noms de la voile. À 16 h, arrivée des Pen Duick au son du bagad de Lann-Bihoué. Ouverture des pontons de la Cité pour approcher les Pen Duick Sur le site de la BSM, diverses animations gratuites. Projection de deux films à la Cité de la voile : « Éric Tabarly victoire en solitaire » (52 minutes de Marc Simenon) ; « Tabarly » de Pierre Marcel, sur une musique de Yann Tiersen.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 2014-05-28