Tour de France 2011

A retenir :

- 2ème étape de ralliement du TFV et 2ème victoire pour Ile de France, leader ce matin au général

- Safran-Multiplast continue de grimper dans le classement : il est 2nd au général

- La suite de la course demain matin avec des parcours bananes

Les quinze M34 ont quitté Blankenberge au coucher du soleil et ont salué Calais à l'aube. Huit heures de course, 7,5 nœuds de moyenne et une étape de coefficient 2. Partis au portant sous spi, les équipages passent une bonne partie de la nuit au près et au rappel, avant de boucler les 54 milles de la seconde étape de ralliement au portant, dans 18 nœuds de vent. Les bascules de vent et ses variations en intensité (de nul jusqu'à une vingtaine de nœuds) ont pimenté la course et remanié le classement général à l'arrivée.

21h49 : les M34 franchissent la ligne de départ et tirent des bords vers la bouée de dégagement, mouillée dans le 80° à 1 mille nautique. Safran-Multiplast l'enroule en virant au nez de Courrier Dunkerque, qui devance Bretagne-Crédit Mutuel Elite.

23h : temps mort dans la pétole. Certains bateaux sont même contraints de mouiller en raison du courant contraire, comme Toulon Provence Méditerranée. Le vent refait finalement son apparition après une bascule au Sud. Les M34 relancent leur foulée au près. Pourtant très mal parti, BAE Systems, au vent de la flotte, revient dans le match. A la première bouée de pointage, il est premier ! Ile de France fait aussi une belle remontée et se place en troisième position, derrière Bretagne-Crédit Mutuel Elite.

1h30 :  le trio de tête se trouve à 0,26 mille au vent du bateau presse. Pourtant, impossible de les voir ! La purée de pois n'empêche pas les coureurs de foncer à 9 noeuds vers Calais.

5h33 : l'aube met en lumière le classement à l'arrivée. Les M34 arrivent à Calais sous spi. 2ème étape de ralliement et 2ème victoire pour Ile de France. Chapeau bas pour les Franciliens menés par Vincent Aillaud à la barre, et Paul Meilhat à la tactique ! BAE Systems fait aussi une belle étape en terminant 2nd, devant Bretagne Crédit Mutuel Elite. Safran-Multiplast occupe la 4ème place. A noter la jolie place de Région de Bruxelles-Capitale  -  Brussels Hoofdstedelijk Gewest . Scotché jusqu'ici en bas du classement, il crée la surprise en pointant son « Manneken-Pis » en 7ème position sur la ligne d'arrivée. Il arrive devant Courrier Dunkerque, qui malgré son bon départ, s'est laissé enfermer en milieu de flotte après la bouée de dégagement. Un mauvais placement qui leur fait perdre des places et leur confisque le spi rouge de leader.

Hier soir, Ile de France était 4ème au classement général. Sa victoire sur l'étape Blankenberge-Calais le propulse en tête du classement général provisoire ! Safran-Multiplast, leader du classement amateur, continue son ascension et prend la seconde place au général. Courrier Dunkerque redescend à la troisième place.

En attendant l'ouverture de l'écluse à midi, les quinze M34 sont mouillés dans l'avant-port de Calais. Demain, au programme, un ou plusieurs parcours banane dès 11h30.


Ils ont dit :

Vincent Aillaud, (skipper) sur Ile-de France - Vainqueur de l'étape :

« C'était une étape physique d'abord, une étape où il fallait être opportuniste. Il y avait pas mal de moments difficiles à passer, surtout au début,  notamment avec l'arrivée de la grosse môle. Nous avons anticipé sur l'arrivée du nouveau vent de Nord-Ouest.  Cela nous a permis de revenir sur le peloton de tête après ce passage un peu difficile. Et à partir de là, nous avons réussi à aller très très très vite. Nous étions 3èmes à la première marque de parcours. Grâce à cette vitesse, nous avons pu doubler tout d'abord CMB (ndlr Bretagne-Crédit Mutuel Elite) et puis passer BAE Systems pour la première place. Par la suite, nous n'avons fait que creuser et là forcément, c'était un peu l'extase à bord. Nous étions satisfaits du boulot des gars à bord parce qu'ils se sont vraiment déchirés physiquement... Au rappel, sur les réglages, ils étaient vraiment au taquet !  Cela a fini par payer. Enchainer une deuxième victoire sur deux étapes, c'est assez fabuleux... ! »

Gérald Véniard (tacticien) sur BAE Systems - Deuxième de l'étape :

« Deuxième, c'est pas mal. Ile de France : bravo à eux ! Ils nous ont un petit peu donné la leçon au reaching.... Nous avons été en contact avec eux, puis à un moment ils sont partis... Nous avions pour notre part peut-être des algues dans la quille et nous avons mis longtemps à réagir. Et là, le troisième est revenu sur nous... Et quand nous nous sommes débarrassés des algues, nous n'avions certes plus de souci par rapport au troisième, mais Ile-de-France .... Ils nous ont quand même un peu mis la pâtée ! Faut le dire ! (rires). Au final, nous avons fait une belle navigation et deuxième c'est pas mal. Je pense que tout le monde a bien bossé. »

Fabien Henry, skipper TPM - 10ème de l'étape :

« Ce n'est pas top ! Nous n'avons pas pris un super départ. Donc ensuite, nous avons essayé de prendre des petits risques pour se remettre dans le match mais cela n'a pas vraiment marché. Nous avons été surpris par le vent que nous avons eu. On pensait que le Nord allait rentrer plus tôt. On n'a pas arrêté de perdre des places. Le temps que le Nord rentre, le classement était déjà quasiment fait. »

Mathieu Moures, skipper Martinique Centrale Paris HEC - 14ème de l'étape :

« C'est une belle expérience. Ce n'était pas un ralliement très technique car tout s'est fait au reaching. Nous sommes bien partis mais nous avons vu les bateaux au fur et à mesure nous dépasser. On a un problème de vitesse et puis, nous nous sommes aussi partis un peu léger. On était à 570 kgs et sur la fin, cela n'a pas joué en notre faveur. On manque d'expérience, on a apprend. L'aide de Seb Audigane est précieuse, il a beaucoup d'expérience et il mène tout ce qu'il y a à faire. C'est plutôt bien mais ça ne suffit pas ! »


Photo: Jean MarieLIOT

Article et résultats: Tour de france à la voile


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau